Zoom sur quelques médicaments

Le paracétamol

Le paracétamol (Doliprane, Dafalgan…) est le seul antalgique que vous pouvez prendre sans risque pour votre foetus tout au long de la grossesse. Une étude menée sur environ 7000 patientes par l’Université de Bristol affirme néanmoins que le paracétamol serait à risque accru de problèmes de comportement chez l’enfant. Cette conclusion est également celle de chercheurs du Center for Research in Environmental Epidemiology de Barcelone. Il semble cependant que les conclusions de ces études soient contestables et confondent corrélation et lien de causalité. Retenons que le CRAT (Centre de Référence sur les Agents Tératogènes chez la femme enceinte) qui sert de référence en France pour l’administration de médicaments aux femmes enceintes n’évoque pas ces études et conclut à une absence de risque concernant le paracétamol.

Les anti-inflammatoires

Certains antalgiques sont contre-indiqués durant la grossesse. C’est en particulier le cas des anti-inflammatoires non stéroïdiens (Nurofen® Ibuprofène® Bi-Profenid®..). Particulièrement dangereux en fin de grossesse, ils doivent être totalement bannis dès le début du 6ème mois. A priori non tératogènes (c’est-à-dire toxiques pour le foetus) jusqu’à 24SA, on évite cependant d’en administrer à la femme enceinte dès le début de grossesse. Certains anti-inflammatoires peuvent être utilisés au cours de l’accouchement et leur liste est disponible sur le site du CRAT.

L'homéopathie

L’homéopathie peut être utilisée sans soucis durant la grossesse. Le principal risque que vous courrez lorsque vous utilisez l’homéopathie est que le protocole utilisé ne soit pas adapté et ne fonctionne donc pas pour vous. Aucun risque médical donc ! N’hésitez pas à recourir à un homéopathe afin d’élaborer le protocole qui vous conviendra le mieux et peut être ajusté au fil des séances. L’homéopathie peut vous offrir une solution pour un certain nombre de maux de la grossesse. Egalement, elle peut être utilisée en cas de syndrome grippal ou en cas de toux. Notons que l’homéopathie ne se substitue pas aux vaccins ou aux pathologies nécessitant un traitement médicamenteux.

Le traitement de la rhinite

En cas de rhinite, le traitement recommandé est le rinçage au sérum physiologique, le mouchage et les solutés hypotoniques. Il faut absolument éviter les médicaments disponibles sans ordonnance car ils ont un effet vasoconstricteur qui peut être dangereux pour le bébé. Certains anti-histaminiques ou corticoïdes sont susceptibles de vous être prescrits selon le contexte.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench