Nausées et vomissements

Tout savoir sur les nausées et vomissements

Les nausées et vomissements, bien que parfois handicapants en début de grossesse, font partie des symptômes classiques de celle-ci.

Divers facteurs sont impliqués dans l’apparition de ces signes qui sont une adaptation de l’organisme à l’état de grossesse

    • L’augmentation de l’HCG (hormone de grossesse bien connue) induit les nausées et vomissements de début de grossesse
    • D’autres hormones liées aux fonctions digestives augmentent également, permettant une meilleure absorption intestinale
  • Mais au détriment d’une autre hormone : la motiline, qui elle va diminuer, et provoquer un ralentissement de la vidange gastrique (de l’estomac) ainsi qu’un ralentissement du transit.

Toutes ces modifications physiologiques impliquent donc cette sensation de lourdeur et de gonflement après les repas. Les nausées et vomissements apparaissent en général assez tôt c’est-à-dire à 4-6 SA, le pic est atteint entre 8 et 12 SA pour une guérison habituelle autour de 15-17 SA. Certaines femmes ne souffrent pas du tout de nausées, cela ne doit pas non plus inquiéter.

Les nausées et vomissements sont le quotidien de la plupart des femmes enceintes durant le premier trimestre de la grossesse donc pas d’inquiétude. Ils peuvent limiter la prise de poids.

Si la perte de poids est importante et si l’état général est altéré, l’hospitalisation ainsi que la recherche d’autres causes responsables des vomissements peuvent être indiquées. L’hospitalisation est l’occasion de dépister l’apparition de carences, d’assurer la réhydratation et le traitement par antiémétique. Il en est de même si les vomissements persistent après 18SA.

Comment limiter les nausées et vomissements ?

L’approche thérapeutique de première intention contre les nausées et vomissements repose sur le respect de certaines mesures hygiéno-diététiques :

  • Fractionner les repas en 4 à 6 repas de petites quantités en supprimant les aliments suscitant du dégoût et en les remplaçant par les autres aliments.(ex : dégoût de la viande : préférer d’autres protéines animales : laitages, œufs)
    • Eviter les aliments trop glucidiques ou trop gras qui entretiennent les vomissements ; donc préférer les protéines.
  • Si l’intolérance alimentaire est sévère, opter pour des aliments semi-liquides (à base de yaourts, bananes, œufs)

Traitements non pharmacologiques

    • Le gingembre : Il a été démontré une diminution de la fréquence des vomissements avec l’utilisation du gingembre en poudre (250 mg, 4 fois par jour sans dépasser la dose prescrite). Il est efficace également sur les nausées.
    • La vitamine B6 : Elle diminuerait significativement les nausées sévères et l’importance des vomissements.
    • L’acupuncture et l’acupression donnent également de bons résultats.
  • L’homéopathie peut être utilisée dans ce cadre

Traitements pharmacologiques

Les traitements pharmacologiques ont certains effets indésirables tels que la somnolence par exemple.

Leur prescription dépend donc de l’inconfort des symptômes.

Le professionnel de santé que vous verrez en consultation, vous prescrira le médicament adéquat.

Inscrivez-vous à notre newsletter
GRATUITEMENT
Connectez-vous à votre santé !
NOUS REJOINDRE !
close-link
fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench