La péridurale

Qu’est-ce que la péridurale ?

L’analgésie péridurale est utilisée lors du travail afin de rendre les contractions du travail supportables. Il s’agit d’une analgésie et non d’une anesthésie, ce qui signifie que vous gardez votre capacité motrice mais que c’est la sensibilité à la douleur qui est diminuée. On ne peut poser la péridurale que chez une femme vraiment en travail, c’est pourquoi on s’assure que vous soyez réellement en travail avant de vous la proposer, quitte à vous faire patienter un peu le temps de vérifier que le col s’ouvre. En effet, à partir du moment où vous avez la péridurale, vous devez accoucher dans les heures qui suivent.

Qui pose la péridurale ?

C’est l’anesthésiste ou l’interne en anesthésie qui pose la péridurale. Même si vous ne souhaitez accoucher avec péridurale, la consultation avec l’anesthésiste est cependant obligatoire pour toutes les femmes. Veillez également à bien réaliser les bilans prescrits en temps et en heure, puisque l’anesthésiste peut refuser de poser la péridurale s’il ne dispose pas des résultats de bilan. Il faut alors réaliser la prise de sang sur place et attendre les résultats, pendant que vous souffrez des contractions !

En quoi consiste la pose de péridurale ?

Contrairement ce que vous avez pu lire ou entendre, la pose de péridurale n’est pas douloureuse. L’expression “plus de peur que de mal ” prend ici tout son sens. L’infirmière ou la sage-femme vous perfuse tout d’abord. La perfusion est obligatoire pour la pose de péridurale car les produits utilisés pour l’analgésie peuvent engendrer une chute de tension artérielle transitoire nécessitant l’administration de médicaments via la perfusion. L’objectif est d’introduire un cathéter (petit tuyau) dans l’espace péridural afin de diffuser un produit qui va endormir les racines nerveuses. L’espace péridural est situé entre la dure-mère et les vertèbres, l’anesthésiste doit donc prendre des repères dans le dos et piquer entre les vertèbres de la partie inférieure du rachis.

Comment se déroule la pose de péridurale ?

L’anesthésiste prépare son matériel et colle un champ stérile dans votre dos. Il est important de ne pas mettre vos mains dans le dos car sinon le matériel n’est plus stérile. C’est parfois difficile lorsque vous avez des contractions douloureuses, néanmoins il faut vous efforcer de rester immobile pendant une dizaine de minutes. Puis l’anesthésiste va désinfecter votre dos, ce qui peut vous surprendre car le produit est un peu froid. Ensuite, l’anesthésiste effectue une anesthésie locale (un peu comme chez le dentiste), avec une aiguille très fine et petite qui n’est finalement pas douloureuse. Lorsque l’anesthésie locale fait effet, il introduit alors la fameuse aiguille de péridurale, qui est en réalité plus longue que large et ressemble à l’aiguille utilisée pour la perfusion. Elle est simplement un peu longue pour atteindre l’espace péridural, mais cela n’a aucun impact sur la douleur.

Votre position est à ce moment très importante. En effet, vous êtes assise au bord du lit, les jambes dans le vide. Il faut relâcher complètement vos épaules, et faire le dos rond en rentrant votre menton. Plus vous êtes tendue, plus il est difficile pour l’anesthésiste de franchir le ligament jaune qui bloque l’accès à l’espace péridural. Lorsque l’anesthésiste atteint l’espace péridural, il introduit le cathéter en plastique qui reste en place dans le dos fixé avec un pansement. Il n’y a donc pas d’aiguille dans le dos durant le travail. La pose en elle-même est très rapide (la préparation du matériel et l’installation prennent plus de temps) et le produit met environ 10 minutes à faire effet.

Combien de temps dure l’effet de la péridurale ?

Le cathéter introduit dans le dos permet d’administrer du produit tout le temps que dure le travail. La péridurale fait donc effet tout le long du travail, et des doses supplémentaires sont injectées si l’effet se dissipe ou est insuffisant. Dans certaines maternités, c’est la sage-femme qui réinjecte toutes les 1-2 heures. Dans d’autres établissements, une pompe distribue du produit en continu, et vous avez la possibilité de vous administrer des doses supplémentaires en cas de douleur. Ne vous inquiétez pas, les pompes sont conçues pour éviter tout surdosage même si vous appuyez trop souvent. Enfin, vous ne pouvez généralement plus vous lever du lit lorsque vous avez la péridurale.

Quelles sont les contre-indications à la péridurale ?

Il existe quelques contre-indications à l’analgésie péridurale :

  • un taux de plaquettes trop bas (généralement le seuil retenu se situe entre 70000-80000) est une contre-indication à la pose de péridurale
  • une hyperthermie inexpliquée
  • déformation importante du rachis ou existence de broches dans le dos. La possibilité de pose est alors évaluée lors de la consultation d’anesthésie (il ne s’agit pas d’une contre-indication, mais le risque d’échec est important)
  • certaines cardiopathies

C’est évidemment à l’anesthésiste de prendre en compte votre situation et d’évaluer au cas par cas si la péridurale est possible. En effet, on ne pourra jamais lui reprocher de ne pas l’avoir posée, en revanche on pourra lui reprocher d’éventuelles complications.

Il est courant d’entendre que l’on ne peut pas poser la péridurale au dernier moment. Nous allons faire le point sur cette question. La péridurale a pour fonction de rendre le travail supportable puisque le travail dure plusieurs heures. En fin de travail, vous avez donc théoriquement enduré le plus difficile, surtout lorsque le travail est rapide. Vous êtes parfois plus agitée, et l’anesthésiste redoute que vous accouchiez pendant qu’il pose la péridurale. Enfin, la péridurale met 10 à 20 minutes à faire effet, et lorsque l’accouchement est imminent elle ne fait généralement pas effet à temps. C’est pour ces raisons que les anesthésistes peuvent refuser de poser la péridurale en fin de travail. C’est une évaluation qu’il peut mener avec la sage-femme et qui varie d’une situation à l’autre. Certains la poseront donc à dilatation complète, pendant que d’autres refuseront de la poser à 8cm. Mais rassurez-vous, si vous n’avez pas le temps de l’avoir, c’est que tout se déroule vite et bien !

Quels sont les risques de la péridurale ?

Certaines femmes se plaignent de douleurs lombaires dans les jours qui suivent la péridurale, voire parfois après. Néanmoins, la littérature médicale n’établit aucun lien entre douleurs lombaires et pose de péridurale. Difficile donc de déterminer si ces douleurs sont dues à la péridurale, à la prise de poids de la grossesse, au portage du bébé…

Parfois, les patientes ressentent de fortes céphalées en suites de couches. On suspecte alors une brèche de la dure-mère survenue lors de la pose. Il n’y a rien de grave, il faut alors réaliser une prise de sang à la patiente, et réinjecter le sang dans l’espace de péridurale afin de colmater la brèche.

Les autres complications sont très rares et vous sont expliquées par l’anesthésiste lors de la consultation.

Inscrivez-vous à notre newsletter
GRATUITEMENT
Connectez-vous à votre santé !
NOUS REJOINDRE !
close-link
fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench