Grossesse gémellaire

Le taux de grossesse gémellaire est de 1 à 1,5% et tend à augmenter avec différents paramètres :

– augmentation de l’âge maternel à la procréation

– recours à l’aide médicale à la procréation (25% des grossesses gémellaires en fécondation in vitro)

Le diagnostic de la grossesse gémellaire peut être clinique (augmentation de la hauteur utérine par rapport à une grossesse unique, ou échographique (deux activités cardiaques à l’échographie de datation).

Deux types de grossesses gémellaires

Il existe deux grands types de grossesse gémellaire : les grossesses dizygotes et les grossesses monozygotes. Les grossesses dizygotes résultent de la fécondation de deux ovocytes et les grossesses monozygotes de la fécondation d’un seul ovocyte.

Grossesse dizygote

La grossesse gémellaire dizygote est la résultante de la fécondation de deux ovocytes de façon simultanée. Le développement des deux fœtus se fait dans deux poches des eaux bien distinctes (biamniotique) et ils sont alimentés par deux placentas différents ( placenta bichorial).

 

Grossesse monozygote

La grossesse monozygote, appelée dans le jargon « vrais jumeaux », est la résultante de la fécondation d’un seul ovocyte qui peut se diviser à différents stades de la différenciation cellulaire.

Quand la division est très précoce on obtient une grossesse bichoriale biamniotique.

Il existe deux autres types de grossesses monozygote, dans la première les deux fœtus se retrouveront dans deux poches des eaux différentes mais avec le même placenta, on appelle ces grossesses: monochoriale biamniotique. Dans l’autre des cas, les deux fœtus se retrouveront dans la même poche des eaux avec un placenta unique, ces grossesses sont dites monochoriale monoamniotique.

Complications des grossesses gémellaires

Les complications sont plus importantes pour les grossesses gémellaires plus particulièrement les grossesses monochoriales. La mortalité périnatale est plus importante en cas de grossesse gémellaire qu’en cas de grossesse unique.

Certaines complications ne sont pas liées spécifiquement à  la grossesse gémellaire telles que la prématurité, le retard de croissance intra utérin.

La prématurité

Près de la moitié des patientes accouchent avant 37 semaines d’aménorrhée. Les grossesses bichoriales ont le taux de prématurité le plus bas contrairement aux grossesses monochoriale monoamniotique qui ont  le taux de prématurité le plus élevé.

 Le retard de la croissance intra-utérin

En moyenne 50 %  des enfants issus de  grossesse gémellaire sont hypotrophes. Dans les grossesses gémellaires il peut y avoir une discordance entre la croissance des deux jumeaux. Il peut arriver qu’un des deux jumeaux soit plus gros que l’autre.

Lorsque l’hypotrophie touche plus un des deux jumeaux, et que cette différence de poids et de plus de 15% la morbi-mortalité  pour le jumeau le plus petit est augmentée.

L’hypertension artérielle

L’hypertension artérielle maternelle est plus fréquente au cours des grossesses gémellaires qu’au cours des grossesses uniques.

Le syndrome transfuseur-transfusé

Le syndrome transfuseur-transfusé  est une complication qui survient lors des grossesses monochoriales. Dans ces grossesses les deux jumeaux partagent le même placenta. Les deux cordons ombilicaux sont reliés sur la même galette placentaire. Les deux cordons sont reliés au placenta via les vaisseaux sanguins. Il peut dans certains cas, se créer des anastomoses (connexions entre les deux circulations) qui entraînent un déséquilibre pathologique entre les deux jumeaux. Ainsi le jumeau transfusé sera plus gros que le jumeau transfuseur.

Le jumeau donneur est plus vulnérable que le jumeau receveur et présente plus de risques de complications intra utérines et néonatales.

Suivi de la grossesse gémellaire

L’échographie du premier trimestre permet de déterminer s’il s’agit d’une grossesse bichoriale ou d’une grossesse monochoriale et ainsi il en découlera la conduite à tenir pour le suivi de sa grossesse.

Une grossesse gémellaire bichoriale nécessite un suivi tous les mois pour une surveillance échographique. Comme les fœtus ont des placentas différents le risque de syndrome transfuseur-transfusé est inexistant.

En général on programme un accouchement d’une grossesse gémellaire à partir de 38 semaines d’aménorrhée.

À l’inverse les grossesses monochoriales nécessite un suivi plus régulier, toutes les deux semaines, car les risques de complications sont plus importants.

Pour ces grossesses, l’accouchement est déclenché en général vers 36 semaines.

L’accouchement

L’accouchement est souvent déclenché pour éviter les risques de complications liés à la poursuite de la grossesse.

L’accouchement de jumeaux est souvent plus médicalisé qu’un accouchement d’un enfant unique. L’équipe obstétricale est au complet pour la naissance de jumeaux.

Seront présents dans la salle de naissance, dans la plupart des cas , deux sages-femmes,  l’obstétricien, l’anesthésiste, une infirmière…

Le risque d’accoucher par césarienne est en moyenne de 50 % pour une grossesse gémellaire.

Il est possible que la césarienne soit programmée pour différentes raisons (différence de poids trop importante entre les deux fœtus, présentation particulière des bébés etc).

Au cours du travail, une césarienne peut être réalisée en cas de non progression de la dilatation du col, de ralentissement du cœur d’un ou des deux bébés etc.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter
GRATUITEMENT
Connectez-vous à votre santé !
NOUS REJOINDRE !
close-link
fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench