Par qui faire suivre sa grossesse ?

Par qui faire suivre sa grossesse ?

Les sages-femmes, les médecins traitants et les gynécologues sont aptes à suivre les grossesses du début jusqu’au terme et à réaliser les échographies de surveillance, sous réserve de détenir un diplôme universitaire spécifique d’échographie.  En cas de grossesse normale sans antécédent particulier, le choix appartient donc aux patientes et aux couples. En cas d’antécédents pathologiques ou de complications, un gynécologue peut être sollicité pour un avis ou pour prendre le relais dans la patiente en charge de la patiente.

Ce suivi peut être effectué en ville (cabinet, maison de santé, centre de santé), en clinique ou à l’hôpital. Votre médecin ou sage-femme prend en compte votre souhait d’établissement et vous indique les démarches à accomplir pour votre inscription à la maternité. Il vous transmet également votre dossier médical qui doit vous suivre lors de votre prise en charge à l’hôpital. En raison du grand nombre de consultations, il arrive généralement que les hôpitaux demandent aux patientes de faire suivre leur grossesse en ville pendant les premiers mois, puis prennent le relais en fin de grossesse.

Types de maternités

En France, il existe différents types de maternités travaillant en réseau afin de garantir une prise en charge adaptée à chaque grossesse. Les maternités de type I sont destinées à accueillir les grossesses physiologiques sans complications et sans prématurité, c’est-à-dire la majorité des grossesses. Les maternités de type IIa et IIb disposent d’équipements et d’une organisation spécifique permettant la prise en charge de nouveaux-nés nécessitant des soins néonataux. Les maternités de type III disposent d’une unité de réanimation néonatale permettant la prise en charge des nouveaux-nés présentant des détresses graves ou des risques vitaux.

En l’absence de risque identifié pour la mère ou le foetus, il n’est donc pas nécessaire d’accoucher dans une maternité de type III. Ce serait comme consulter un pneumologue pour un rhume ! Le suivi de grossesse et la prévention visent justement à évaluer et dépister d’éventuelles complications afin d’assurer une prise en charge adaptée. En cas de doute ou de pathologie avérée, un transfert avant ou après l’accouchement vers une maternité de niveau adapté est effectué.

Types d'établissements

Il existe également trois types d’établissements :

  • les établissements publics à but non lucratif. Il s’agit d’hôpitaux financés par l’Etat et qui n’ont pas pour finalité la rentabilité financière. Néanmoins, depuis la mise en place de la T2A (tarification à l’activité), l’enveloppe de financement de ces établissements dépend de leur activité, évaluée via la cotation d’actes médicaux. C’est pour cette raison que depuis quelques années, on assiste à la création de grands pôles médicaux visant à optimiser les plateaux techniques et les ressources humaines. Les soins y sont donc entièrement pris en charge par l’Assurance Maladie dès le 6ème mois de grossesse et jusqu’à 12 jours après l’accouchement grâce au 100% maternité.
  • Les établissements privés à but non lucratif : ils sont gérés par une personne morale de droit privé (fondation, association, mutuelle…) et disposent de leur propre organisation interne. L’ensemble des bénéfices dégagés sont réinvestis au service des patients et ils participent à la mission de service public. Les soins y sont donc entièrement pris en charge par l’Assurance Maladie dans l’intégralité grâce au 100% maternité dès le 6ème mois de grossesse et jusqu’au 12ème jour après l’accouchement.
  • Les établissements privés à but lucratif : ce sont généralement des cliniques. Auparavant détenues par des médecins pour la plupart, un grand nombre de ces établissements appartient désormais à des groupes d’hospitalisation privée. Des frais sont généralement appliqués, principalement pour les dépassements d’honoraires des médecins (anesthésiste, gynécologue et dans certains cas sages-femmes) et pour l’accès à une chambre d’hospitalisation individuelle. Ces frais vous sont dus et s’ajoutent aux prestations prises en charge à 100% par l’Assurance Maladie. Ils peuvent être ou non remboursés par votre mutuelle.

Dans les établissements à but non lucratif, ce sont les sages-femmes qui réalisent les accouchements physiologiques, c’est-à-dire non compliqués. En cas de présentation par le siège (bébé a les fesses ou pieds en bas au lieu de présenter sa tête), grossesse gémellaire, extraction instrumentale, anomalie de rythme, césarienne… c’est l’obstétricien qui intervient et prend le relais. Les sages-femmes s’occupent de plusieurs patientes simultanément et vous pouvez parfois l’impression de les voir débordées en cas de forte affluence.

En clinique privée, les patientes souhaitent généralement être accouchées par leur gynécologue. Selon les modes d’organisation, soit leur gynécologue se déplace à toute heure du jour ou de la nuit, soit c’est le gynécologue de garde qui assure l’accouchement. Parfois, l’accouchement est réalisé par la sage-femme qui a suivi le travail en accord avec la patiente et le gynécologue-obstétricien.

De la même manière, il existe quelques maternités où des sages-femmes libérales peuvent venir accoucher les patientes dont elles suivent la grossesse. Dans ces cas, elles se déplacent à toute heure du jour et de la nuit et ne s’occupent que de leur patiente.

Inscrivez-vous à notre newsletter
GRATUITEMENT
Connectez-vous à votre santé !
NOUS REJOINDRE !
close-link
fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench