Les échographies

Les échographies font parties des examens indispensables du suivi de la grossesse.

On distingue seulement trois échographies obligatoires :

* L’échographie du 1er trimestre

* L’échographie du 2eme trimestre

* L’échographie du 3eme trimestre

Les échographies en 3D ou 4D n’apportent pas d’éléments médicaux supplémentaires dans le cadre du dépistage. En effet, une bonne échographie repose sur des coupes ou clichés précis et la qualité d’une échographie repose sur la qualité de ces images. Les coupes règlementaires sont en 2D, la 3 ou 4D ne sont donc utilisés qu’à des fins ludiques pour les futurs parents ou dans certains cas particuliers.

 

L’échographie du premier trimestre

On distingue l’échographie du premier trimestre de l’échographie de datation souvent réalisée précocement avant 11SA. pour vérifier la localisation de la grossesse, son évolutivité et le nombre d’embryons et faire une datation pour prévoir l’échographie du premier trimestre à temps.

L’échographie de datation n’est pas obligatoire si la date de début de grossesse a pu être déterminée grâce à la date des dernières règles. On la réalise en cas de doute, en cas de cycles irréguliers par exemple.

L’échographie du 1er trimestre doit être réalisée entre 11 sa et 13sa +6j.

Elle permet de réaliser une datation précise du début de grossesse en mesurant la longueur cranio-caudale de l’embryon (LCC). En effet, il existe des courbes permettant de déterminer que telle LCC correspond à tel terme.

Lors de cet examen on mesure également la clarté nucale qui correspond à l’épaisseur de la nuque de l’embryon. Cette mesure est très importante et réalisable uniquement dans ces délais puisqu’elle est intégrée au calcul du risque de trisomie 21 lors de la prise de sang réalisée au premier trimestre.

On effectue également un début d’examen morphologique qui sera complété lors de l’échographie du second trimestre.

 

L’échographie du deuxième trimestre

Cet examen doit être réalisé entre 20SA et 25SA. On l’appelle également échographie morphologique car c’est lors de cette échographie que l’on élimine les principales malformations et que l’on détermine le sexe de votre enfant.

L’échographiste donne également une estimation du poids foetal et une évaluation de la quantité de liquide amniotique afin d’éliminer un retard de croissance intra-utérin (RCIU) ou fœtus petit pour l’âge gestationnel (PAG).

Le doppler ombilical permet d’évaluer les échanges entre le bébé et le placenta à travers son cordon. Un examen du doppler de vos artères utérines est également réalisé sur signe d’appel.

 

L’échographie du troisième trimestre

L’échographie du troisième trimestre doit avoir lieu entre 30 et 35SA.

Elle permet dans un premier temps de vérifier la présentation de votre enfant (présentation céphalique, siège, parfois transverse) et la position du placenta car ces deux données vont entrer en compte dans la décision de la voie d’accouchement.

Le principal intérêt de cet examen est l’examen morphologique et l’estimation du poids fœtal alors plus précise qu’au deuxième trimestre pour évaluer le poids de votre bébé à la naissance et s’assurer qu’il grossit bien. L’échographiste doit à nouveau s’assurer qu’il n’est pas en présence d’un RCIU ou PAG ou à l’inverse un bébé macrosome c’est-à-dire supérieur au 90eme percentile.

En principe, lorsque l’on suspecte un poids de naissance supérieur à 5000g en dehors de diabète et 4500g en cas de diabète, une césarienne programmée doit être envisagée. L’estimation du poids foetal en fin de grossesse est plus délicate à mesure que l’on s’approche du terme. En effet, il existe une marge d’erreur de 10% (en plus ou en moins). En fin de grossesse, elle peut même atteindre 20%.

Un examen du doppler ombilical et une estimation de la quantité de liquide amniotique sont également réalisés lors de cette échographie.

 

Cas particuliers

Dans le cas des grossesses multiples, une échographie par mois voire plus est réalisée car ce sont des grossesses plus à risque nécessitant une surveillance plus rapprochée.

Une échographie à 18 sa pourra être recommandée sur signe d’appel soit lors de l’échographie du 1er trimestre soit après résultats des marqueurs sériques réalisé au 1er ou 2ème trimestre.

Une échographie intermédiaire entre 22sa et 32 sa généralement vers 28 sa pourra être réalisée pour vérifier la croissance de votre bébé en cas de suspicion de RCIU ou PAG.

Enfin tout examen morphologique incomplet souvent dû à la position du bébé devra être compléter et nécessiter une échographie supplémentaire.

N.B : Une échographie endovaginale peut être réalisée pour les patientes présentant des antécédents de fausse couche tardive, de MAP (Menace d’Accouchement Prématuré) ou une suspicion de placenta bas inséré.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench